jeudi 28 janvier 2016

U4 Stéphane de Vincent Villeminot







  • Broché: 431 pages
  • Editeur : Nathan (27 août 2015)
  • Collection : GRAND FORMAT DI

Résumé:

 Stéphane vit à Lyon avec son père, un éminent épidémiologiste. Si des adultes ont survécu, son père en fait partie, elle en est convaincue. Alors elle refuse de rejoindre le R-Point, ce lieu où des ados commencent à s'organiser pour survivre. Elle préfère attendre seule, chez elle, que son père vienne la chercher. Et s'il ne le fait pas ? Et si les pillards qui contrôlent déjà le quartier débarquent avant lui ? Tout espoir s'écroulera, à l'exception d'un seul : un rendez-vous fixé à Paris...


Avis:

 Je reste très mitigé quand à ce tome ci. L'histoire est plutôt originale avec ce virus qui décime 90% de la population sauf certains jeunes de 15 à 18 ans qui vont tenter de survivre à cela avec l'aide de l'armée.

L'idée de départ est alléchante mais cette première excursion dans l'univers U4 avec Stéphane, notre personnage principale, ne m'a pas plut plus que ça. Je l'ai trouvée, oui -ée car Stéphane est une jeune fille, plutôt agaçante avec des réactions de petite fille qui va bouder dans son coin quand elle n'a pas ce qu'elle veut. En revanche elle a un caractère de meneuse qui est plutôt bien venue dans ce qui se passe dans le roman car oui, certes un virus tue toute la population, mais une solution s'offre peut être à eux pour tenter de changer les choses et Stéphane devra se montrer forte afin de se faire une place parmi son petit groupe de 'voyage'.

Stéphane, ainsi que d'autres personnages, tel que Yannis, Jules ou Koridwen, sont tous membre d'une communauté de jeu en ligne. Jusque là rien d’intéressant sauf que Khronos le maître du jeu semble connaître le moyen de remontrer le temps pour éviter le drame et leur donne rendez vous à Paris le 24 décembre !! Tous vont donc partir en route vers la capitale en espérant pouvoir mettre fin au virus. Rencontre, violence et aventure sont au rendez vous. Il manque pour moi, un petit quelque chose qui aurait fait en sorte d’être complètement happé par l'intrigue.

L’atmosphère du livre est bien travaillée. On ressent bien le chaos qui règne dans le pays à cause du virus.A noter que tout se passe en France, chose rare pour être précisé. Tout était là pour apprécier l'histoire mais non, en tout cas pas avec ce personnage et cet auteur, ça n'a pas prit. Je ne me suis pas attaché à elle alors qu'en revanche, Yannis et Koridwen ( les autres personnages U4 avec Jules) m'ont déjà plus 'attiré' et il me tarde de me lancer dans l'aventure avec leur point de vue et leur histoire.

La plume de l'auteur m'a déplut. Je ne l'ai pas trouvée addictive, pas tellement fluide. Trop de questionnement inutile avec un personnage pas super attachant selon moi.

Pour finir, ce tome ci est plutôt une petite déception même si de bonnes bases sont là pour en faire un super roman.



vendredi 22 janvier 2016

Là où j'irai de Gayle Forman







  • Broché: 281 pages
  • Editeur : Oh ! Editions (4 novembre 2010)

 Résumé:

 Adam est une rock star adulée dont la réputation sulfureuse attire les paparazzi. Un jour de dérive à New York, il tombe en arrêt devant des yeux noirs sur une affiche. Les yeux de Mia, son ancienne petite amie. Devenue une violoncelliste virtuose, la jeune fille donne ce soir un concert au Carnegie Hall. Trois ans plus tôt, Mia est partie sans un au revoir, sans une explication. Leurs retrouvailles sont un choc les souvenirs bons et mauvais resurgissent, les sentiments encore à vif les submergent, leur amour qu'ils pensaient indestructible se heurte à la réalité de leurs vies. Peut-on revivre une passion, malgré les cicatrices du passé ? La musique emporte Mia et Adam dans un tourbillon d'émotions. Est-ce suffisant pour les réunir de nouveau ?


Avis:

 'Là où j'irai' est la suite du roman 'Si je reste' qui reprend  l'histoire 3 ans après la fin du tome 1 et le réveille de Mia.

Si dans le tome 1, nous étions en compagnie de Mia en tant que narratrice, là nous sommes avec Adam et j'ai trouvé sympa de faire cette distinction entre les deux tomes.

Comme je le disais, l'histoire se déroule 3 ans après le terrible accident de Mia et sa famille. Adam et elle ne sont plus ensemble car Mia a rompue avec lui et a quittée la ville. 3 années  sont donc passées et chacun de leur côté est devenu  star de la musique. Mia dans le classique tandis qu'Adam est une véritable rock star avec son groupe 'Shooting Star'. La musique les réunira de nouveau car Mia qui se trouve être en concert à New York verra Adam assister au spectacle. A partir de là, des souvenirs referont surfaces et l'histoire alternera entre présent et passé.

J'ai plus apprécié ce tome ci par rapport au précédent même si ce n'est pas l'extase non plus. Les personnages sont très attachants et j'avais hâte de savoir ce qu'allait donner leur histoire. Et je dois dire que Gayle Forman joue avec nos nerfs à savoir s'ils vont retourner ensemble ou pas. Ici, on découvre un Adam différent de ce que l'on pourrait penser de lui dans le premier tome. Doux et 'sauvage' à la fois. Il est en quelque sorte perdu. Cette vie de star ne lui convient pas. Comme pour 'Si je reste', j'ai bien aimé les chapitres sur le passé et le présent. J'ai également apprécié les chapitres qui commencent par un extrait des chansons qu'Adam a écrit qui sont toutes en rapport avec son histoire avec Mia. De très beaux textes d'ailleurs.

La plume de l'auteure est agréable et fluide. Les chapitres sont courts, on prend plaisir à se replonger dans la nouvelle vie de nos deux compagnons qui se redécouvrent et où les vérités trop longtemps enfouis sont dévoilées. L'émotion est au rendez vous...

Pour finir, j'ai bien aimé cette duologie touchante sans qu'elle soit pour autant un coup de cœur. On passe un bon moment mais sur la totalité des deux romans je me suis plutôt ennuyé. A lire pour passer un bon moment avec deux personnages charmants que vous apprendrez à connaître, à aimer et que vous ne voudrez plus quitter.


dimanche 17 janvier 2016

Jusqu'à ce que la mort nous unisse de Karine Giebel







  • Poche: 604 pages
  • Editeur : Pocket (8 septembre 2011)
  • Collection : Pocket Policier

 Résumé:

 La montagne ne pardonne pas. Vincent Lapaz, guide solitaire et blessé par la vie, l'apprend aujourd'hui à ses dépens : la mort vient de frapper, foudroyant un être cher. Simple accident ? Vincent n'en croit rien : la victime connaissait le parcours comme sa poche. C'est un meurtre. Avec l'aide d'une jeune gendarme, Vincent mène l'enquête, de crevasses en chausse-trappes, déterrant un à un les secrets qui hantent cette vallée. Et Lapaz non plus n'est pas du genre à pardonner...



Avis:

Après un début difficile, il m'aura fallut une centaine de pages pour apprécier l'histoire, je dois dire que j'ai était totalement happé par ce roman jusqu'à un final palpitant.

Vincent, guide touristique, célibataire endurcit depuis que sa femme l'a quitté en laissant simplement un message sur son ordinateur vit seul en compagnie de son chien Galilée. Séducteur, il passe son temps à multiplier les aventures d'une nuit avec les femmes. Lorsque Pierre, son meilleur ami, est retrouvé mort dans le ravin, Vincent ne croit absolument pas à un simple accident tant Pierre connaissait les montagnes par coeur.
Servane, nouvelle venue à la gendarmerie de la vallée,va se lier d'amitié avec Vincent et l'aider a mener l'enquête sur la mort de Pierre. Cette enquête va les amener à découvrir des secrets bien gardés dont la découverte ne plaira pas à tout le monde et tout sera mis en œuvre pour que Vincent et Servane arrêtent de mettre leur nez dans ce qui ne les regarde pas ...

Comme je le disais plus haut, j'ai trouvé la mise en place de l'intrigue un peu longue alors que Karine Giebel m'avait habitué à entrer dans le vif du sujet quasi directement. Le début reste néanmoins important pour bien situer les lieux, les personnages ( il y en à pas mal ) et installer l'intrigue doucement mais surement.

En ce qui concerne l'intrigue justement, je l'ai trouvé hyper bien amenée, travaillée avec un suspens qui monte crescendo avec toujours ce style d'écriture fluide, addictif et prenant avec de simples adjectifs qui mettent de la tension dans l'histoire. Une tension s'installe progressivement tandis que nous découvrons à quoi seront confronté nos deux compagnons. L'histoire se déroule dans un univers montagnard magnifique qui nous en met plein la 'vue'.

On s'attache bien évidemment à Vincent au fur et à mesure que l'on apprend à le connaître. Servane quant à elle, l'est tout tout autant. Une femme entourée d'hommes... Je vous laisse imaginer que son intégration dans la caserne ne sera pas des plus simples. Ils ont tous les deux un caractère différent et pourtant une amitié sincère se créer entre eux. Ils seront présent l'un pour l'autre du début à la fin.

Pour terminer, malgré quelques clichés concernant le caractère de nos personnages, l'histoire tiens la route. Karine Giebel nous tient en haleine avec cette histoire passionnante dans un cadre envoutant qu'est la montagne.



mercredi 13 janvier 2016

Before - saison 1 de Anna Todd







  • Broché: 260 pages
  • Editeur : Hugo Roman (7 janvier 2016)
  • Collection : New Romance

Résumé:


 Hardin tient un journal secret. Il y raconte son histoire, avant sa rencontre avec Tessa et pendant les semaines qui vont changer sa vie. Un journal où les filles de sa bande : Nathalie, Molly, Melissa et Steph tiennent un rôle essentiel. Ce journal lui permet d'évacuer sa colère et d'analyser ses sentiments. Nous y découvrons ses secrets, ses doutes, son âme... peut-être pas si noire qu'il y paraît. Ce point de vue d'Hardin nous incitera-t-il à l'indulgence ? Car la vie n'a pas épargné Hardin. Il a subi un traumatisme qu'un enfant ne devrait jamais vivre, sans l'amour de ses parents pour l'aider à le surmonter. La rage s'est emparée de lui et ne l'a plus quitté. Il est sombre, solitaire et ne se permet aucune émotion, hormis l'adrénaline de ses méfaits et le sexe. Il se fout de tout, même de lui-même. Jusqu'au jour où sa route croise celle de Tessa... Sera-t-il capable de l'aimer ?




Avis:

 Après le phénomène mondial qu'a été AFTER, Anna Todd nous revient avec un nouveau bouquin, BEFORE, qui relate la saga précédente du point de vue d'Hardin.

Et ce point de vu n'est pas inintéressant pour comprendre Hardin sur ce qu'il est, ce qu'il a été et ce qu'il sera. L'histoire s'ouvre sur les différentes filles avec qui il a entretenu certaines 'relations' avant la fameuse rencontre de Tessa qui changera sa vie . On apprend le pourquoi du comment il se comporte aussi mal avec les femmes, mais cela ne l'excuse en rien bien évidemment. Le point manquant serait un peu plus de détails concernant sa jeunesse avec ses parents à Londres mais ce n'est qu'un petit détail car ce n'est pas ce que nous attendons principalement de Before.

Après cette petite 'intro', arrive la rencontre fatidique avec Tessa et tout ce que cela engendrera pour la suite car oui, nous connaissons déjà l'histoire finalement car il n'y a rien de nouveau dans ce roman hormis que nous la vivons avec Hardin. On a une sorte de sensation d'entrer dans les coulisses de ce que fut After. On comprend comment est venu l'idée du pari entre Zed & Hardin.On apprend finalement peu voir rien que l'on ne connaissait déjà.

Inutile de relire After, car on se resitue très bien dans l'histoire. J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Tessa & Hardin même  si ce n'est que pour revivre leur rencontre.

L'écriture reste toujours aussi addictive. Le seul point faible pour moi fut de ne pas avoir retrouvé la même excitation en lisant cette saison 1 de Before comme j'ai pu en avoir pour After tome 1 mais cela n'a en rien empêcher le fait d'apprécier ma lecture.

Before est donc à conseiller pour les personnes ayant adorés la saga After et qui souhaite revivre LA rencontre qui changera  la vie d'Hardin, mais de son point de vue sans rien attendre de plus de cet ouvrage.

samedi 9 janvier 2016

Je n'étais qu'un fou de Thierry Cohen







  • Poche: 416 pages
  • Editeur : Editions 84 (1 avril 2015)
  • Collection : J'ai lu Roman


Résumé:

 «A la fin de ce roman, je serai mort.» New York, UpperEast Side. Samuel Sanderson est un écrivain célèbre et adulé qui profite de sa notoriété pour séduire ses lectrices. Mais un jour tout bascule. Samuel reçoit des messages étranges d'un inconnu qui prétend être lui dans vingt ans. L'écrivain décide de se lancer dans une enquête incroyable pour prouver à son entourage comme à lui-même qu'il n'est pas en train de sombrer dans la folie. Mais en ressortira-t-il indemne ?


Avis:

 'A la fin de ce roman, je serais mort.' Si ça c'est pas une phrase 'accroche de fou !!! Juste cela pour le résumé m'aurait suffit .

Samuel Sanderson, jeune écrivain en devenir vit simplement avec sa femme Dana et sa fille Mayane. Dana décide un jour d'envoyer le manuscrit de son mari à diverses maison d'édition, jusqu'au jour, où la bonne nouvelle arrive. Samuel verra son roman publier. Le succès est immédiat et il devient l'écrivain chouchou de ces dames. Chaque année, il doit écrire un nouveau roman et à chaque fois c'est un véritable plébiscite et il caracole en tête des ventes. Mais le succès lui monte vite à la tête et sa famille sombre. Samuel se retrouve seul avec ses lectrices avec qui il dialogue souvent via sa page facebook jusqu'à l'arrivée d'un étrange message provenant d'un homonyme disant être lui, 20 ans plus tard. De là, s'en suivra la déchéance de Samuel...

La lecture de ce roman m'aura fait passer un agréable moment, ni plus, ni moins. L'intrigue est super intéressante avec notre compagnon qui sombre dans une sorte de folie depuis l'arrivée de ce message facebook, allant lui provoquer des ennuis aussi bien au niveau professionnel , que familiale. L'intrigue est bien ficelée, on se perd avec Samuel . On ne sait plus ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas dans ce qui lui arrive. Seule la fin semble un peu tirée par les cheveux... On ne se doute de rien du début à la fin.

En ce qui concerne Samuel, je n'ai pas été plus touché que cela par ce qu'il lui arrive. Je suis resté spectateur de cette descente aux enfers. En revanche, l'écriture rythmée de l'auteur nous pousse a continuer notre lecture jusqu'à une dernière partie que j'ai trouvé bien plus haletante ou le suspens est bien présent. Il en manquait un peu pour le reste du roman.

Pour finir, j'ai bien aimé cette lecture sans forcément être super enthousiaste non plus. Il reste intéressant à lire sans qu'il soit pour autant une priorité absolue. On est dans un univers très actuel, moderne avec par exemple l'utilisation des réseaux sociaux. Certains passages m'ont rappelés une émission de Laurent Ruquier avec 'On n'est pas couché' quand notre jeune écrivain participe à une émission promo de son nouveau roman. Tous ses éléments aide à avoir une certaine proximité avec ce qu'il se passe dans ce livre.

mardi 5 janvier 2016

Tous Nos Jours Parfaits de Jennifer Niven







  • Broché: 384 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (17 septembre 2015)


Résumé:

 Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie. Finch est la "bête curieuse" de l'école. Il oscille entre les périodes d'accablement, dominées par des idées morbides et les phases "d'éveil" où il déborde d'énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s'est isolée et s'est laissée submerger par la culpabilité. Pour Violet et Finch, c'est le début d'une histoire d'amour bouleversante : l'histoire d'une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.


Avis:

 Wow !!! C'est le sentiment ressenti après avoir terminé la dernière page de ce roman. J'ai adoré.

J'ai adoré le sujet traité, le suicide, parfaitement bien travaillé. L'auteur n'a pas cherché à vouloir en faire des tonnes sur le sujet. Tout se joue sur la psychologie de nos personnages Finch & Violet qui sont extrêmement attachant . Ils on chacun leur personnalité bien distincte, que tout semble opposer et pourtant cette envie d'en finir avec la vie en fera une rencontre insolite sur le haut du clocher du lycée au bord du vide. Chacun sauvera l'autre afin d'éviter le pire et scellera par la même occasion leur rapprochement ...

Tout au long du roman je me suis pris d'affection pour le personnage drôle, torturé, intelligent ou encore farfelu qu'est Finch. Il est très mystérieux et on ne souhaite que son bien et découvrir qui est le vrai Finch.  Je l'ai trouvé fort malgré ses envies suicidaires car son quotidien n'est pas des plus simples au lycée.

Qui aurait pu croire alors que Violet, une des filles les plus populaire du lycée se retrouve à avoir des sentiments pour Finch? Et pourtant , au fil des pages, elle prend conscience de se qu'elle ressent pour lui à chaque fois qu'ils passent du temps ensemble et qu'ils apprennent à se connaître. Tout semble aller pour le mieux pour elle, mais depuis la disparition de sa soeur, Violet s'empêche de vivre et culpabilise beaucoup. Finch sera d'une énorme aide pour elle et inversement .

'Tous nos jours parfaits' ne vous laissera pas insensible. L'écriture fluide et simple vous embarquera dans l'histoire de Finch & Violet et ils sauront vous attendrir, parfois vous faire douter, vous faire sourire aussi bien que pleurer.

La fin est dure et est très bouleversante mais pas seulement. Je l'ai trouvé belle sur différents aspects que je vous laisse découvrir . Jennifer Niven réussi son coup avec cette très belle histoire d'amour qui semble vouée à un destin tragique. Le livre contient également de très beaux passages avec son lots de jolie citations.

Pour finir, je vous conseille de lire ce très beau roman.