lundi 31 octobre 2016

Mémé dans les orties de Aurélie Valognes







  • Poche: 264 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (9 mars 2016)
  • Collection : Littérature & Documents


















     Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s'ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d'escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie... jusqu'au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.







     Mémé dans les orties est le genre de livre qui m'attire de base uniquement pour son titre. Ensuite vient le résumé qui promet une aventure drôle avec des scènes cocasses à prévoir. Les avis le concernant sont plutôt très bons, et je fais parti des lecteurs qui ont appréciés ce roman feel good.

     Dans ce roman, nous allons suivre l'attachant Ferdinand mais aussi grognon surtout quand Mme Suarez vient mettre son nez dans les affaires de notre ami. Mais il ne se laissera pas faire et sera prêt à tout afin de lui rendre la vie difficile. Les scènes sont drôles malgré le 'mauvais fond' de notre héro en ce qui concerne cette concierge. De drôles de situations en perspectives.

     Les personnages autres que Ferdinand sont hyper attachants, surtout Juliette et Béatrice. La vision que l'on peut avoir de ce vieux bonhomme prend une autre ampleur lors de l'arrivée d'une jeune fille au fort caractère qui n'a pas sa langue dans sa poche. Nous découvrons à partir de cette rencontre, une nouvelle facette de Ferdinand.
     Béatrice est la mamie que l'on rêve tous d'avoir. La jeunesse incarnée pour une dame de plus de 90 ans. Elle sera très utile pour Ferdinand. 

     L'écriture est d'une efficacité redoutable. Il est très difficile de lâcher ce bouquin. Les chapitres sont courts. L'intrigue est drôles et bien menée. On aime,on déteste, on s'attache, on souris, on s'émeut et l'on s'énerve. Ce roman est une petite pépite. Un remède contre la morosité que tout le monde devraient lire quand il a un petit coup de blues.

     Pour terminer, ce roman est un coup de cœur en ce qui me concerne. Tous les ingrédients sont réunis dans ce bouquin pour passer un excellent moment de lecture en compagnie de personnages hauts en couleur.



mercredi 26 octobre 2016

Joyland de Stephen King







  • Poche: 408 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (10 février 2016)
  • Collection : Fantastique

















     Les clowns vous ont toujours fait un peu peur ?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…







     Qui dit octobre, dit Halloween. Et quoi de mieux qu'un Stephen King pour nous faire frissonner ? Enfin, frissonner est un bien grand mot en ce qui concerne JOYLAND. Car, après lecture, je cherche encore le moment où je suis censé avoir peur. Je me suis senti comme arnaqué par le résumé . Mais aussi étrange que cela puisse paraître, j'ai beaucoup aimé ma lecture.

     D'une part, j'adore l'univers des fêtes foraines, des parc d'attractions et vivre l'aventure 'd'être' forain m'a beaucoup plut. Ensuite notre jeune compagnon, Devin, est extrêmement attachant ainsi que ses deux autres amis l'accompagnant dans cette aventure.

     Pendant les quelques 400 pages du roman, l'auteur nous raconte sa vie en tant que forain avec en toile de fond, un meurtre qui s'est passé des années auparavant. Et selon, la rumeur, le fantôme de la jeune fille tuée hante l'attraction dans laquelle sa vie s'est arrêtée. Je précise, en toile de fond, car ce fait divers reste malgré tout au second plan de l'histoire même si, de ci de là, l'enquête continue son petit bonhomme de chemin jusqu'à découvrir la vérité. 

     D'autres personnages, comme Mike, sauront vous attendrir. Son courage, sa vivacité d'esprit et sa joie de vivre nous font que l'apprécier encore plus. L'émotion est également au rendez vous.

     Contrairement aux autres romans du KIng que j'ai lu, j'ai trouvé celui ci plus addictif avec des 'chapitres' très courts. L'écriture est fluide et prenante.

     Pour conclure, malgré qu'il ne se passe finalement pas grand chose dans ce roman, l'auteur arrive à nous tenir en haleine en nous jetant des bribes d'informations concernant le meurtre de la jeune fille . Une bonne lecture que je conseil, si vous aimez la vie foraine, l'univers qui entoure les parcs d'attractions et l'aventure humaine...




       

vendredi 21 octobre 2016

Charlie + Charlotte de Shannon Lee Alexander


  • Broché: 416 pages
  • Editeur : Pocket Jeunesse (15 septembre 2016)
  • Collection : Territoires












     Charlie n'a aucun doute sur son avenir, il est persuadé qu'un jour il résoudra les grands mystères de l'Univers. Mais lorsqu'il effleure le tatouage de Charlotte, ses certitudes s'envolent : l'amour est entré dans l'équation. Il est prêt à tout pour elle, quitte à mettre en péril sa carrière académique. Sans comprendre, il accepte toutes ses requêtes, même s'il sent bien qu'elles cachent un terrible secret...





     Charlie + charlotte est le roman jeunesse du moment. Impossible de passer à côté. Et voyant les plutôt bons avis le concernant, je me le suis procuré également et j'ai passé un excellent moment de lecture.

     Ce roman, dans la veine de 'Nos étoiles contraires' a su me convaincre malgré une écriture très jeunesse, c'est à dire une plume simple, accessible et pas particulièrement addictive selon moi. Mais les points fort de ce roman, ne sont autres que le sujet abordé dans l'histoire et les personnages. Ils sont parfaitement identifiables et extrêmement attachants. On se prend d'amour pour nos deux héros et leurs amis. Pas un intervenant du roman m'a déplu. Ils sont tous et toutes sympathiques.

     L'intrigue est intéressante même si on se doute des choses à venir ce qui enlève l'effet de surprise sans pour autant ôter de l’intérêt à l'histoire. Encore une fois, l'importance des personnages aide à nous maintenir dans le roman car il ne s'y passe malheureusement rien d'extraordinaire jusqu'au moment où le secret de Charlotte est révélé.  A partir de là, l'intrigue prend une autre dimension avec un côté plus dramatique sans forcer sur le larmoyant. Nos émotions sont mises à rudes épreuves passant du rire aux larmes en quelques pages.

     Pour terminer, cette jolie histoire d'amour, saura vous plaire. Les personnages sauront vous émouvoir afin de vous emporter dans leur petit monde où la joie, l'amitié ou encore l'amour rythmeront leur vie adolescente. Je vous conseil bien évidemment ce bouquin touchant, bouleversant et attendrissant qui ne laissera personne indifférent.




      

     

dimanche 16 octobre 2016

Hortense de Jacques Expert








  • Broché: 320 pages
  • Editeur : Sonatine (9 juin 2016)
  • Langue : Français














     1993 : Sophie Delalande est folle d'amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu'elle élève seule. Celle-ci lui permet d'oublier les rapports difficiles qu'elle entretient avec son ex-mari, Sylvain, un homme violent qui l'a abandonnée alors qu'elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. " Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. " 

2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s'est jamais remise de la disparition d'Hortense. Fonctionnaire au ministère de l'Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu'au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c'est sa fille, c'est Hortense. Elle la suit, l'observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d'en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l'objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d'un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ? 






     Mon tout premier Jacques Expert, et surement pas le dernier s'ils sont tous du même style. Ce roman est l'achat compulsif suite à la vidéo de CEDRIK ARMEN qui encore une fois à su me convaincre .

     Comme vous devez vous en douter, j'ai adoré ma lecture. L'intrigue de ce roman est incroyablement bien ficelé. On ne sait pas vraiment quoi penser de Sophie, notre personnage principale, qui après des années,pense avoir retrouvée sa fille qui lui avait été enlevée par son père. Cette femme est torturée, mal en point et fatiguée par ce que la vie lui infige.
Jusqu'au jour, où elle se fait bousculer par cette jeune femme dans la rue. Persuadée que celle ci est sa fille, sa vie va prendre une sorte de nouveau départ et fera tout son possible pour entrer en contact avec elle. S'en suivra des péripéties de dingue. On se prend à douter de tout le monde, même de Sophie. L'auteur joue avec nos nerf, et il en prend un malin plaisir.

     L'écriture est agréable, fluide et accessible avec des chapitres courts qui jonglent entre Sophie et la jeune femme comme étant sa fille. L'intrigue et la plume de l'auteur nous attrapent du début à la fin. Et qu'elle fin !! Un truc de fou, sérieusement ! Je n'ai rien vu venir jusqu'au 2/3 dernières pages où, là, j'ai enfin compris le pourquoi du comment. Et franchement, cela vous glacera le sang.

     Pour terminer, je vais m'arrêter là avant de trop en dire car avec ce genre de livre, il est plus judicieux de ne pas trop en savoir afin de se plonger complètement dans l'histoire. Je vous conseil bien évidemment cette lecture qui comblera tout les amoureux du genre...




mardi 11 octobre 2016

L'herbe des nuits de Patrick Modiano






  • Poche: 176 pages
  • Editeur : Folio (13 mai 2014)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français

















     ""Qu'est-ce que tu dirais si j'avais tué quelqu'un ?" J'ai cru qu'elle plaisantait ou qu'elle m'avait posé cette question à cause des romans policiers qu'elle avait l'habitude de lire. C'était d'ailleurs sa seule lecture. Peut-être que dans l'un de ces romans une femme posait la même question à son fiancé. "Ce que je dirais ? Rien"".





     Ce qui m'a d'abord attiré vers ce roman, c'est sa couverture que je trouve très belle en noir et blanc . Et en plus c'est Paris donc c'est parfait. Ensuite le résumé, si petit soit il, m'a intrigué. Et me voici de retour aujourd'hui avec mon petit avis sur ce roman.

     Les avis le concernant sont plutôt bons voir excellent. Malheureusement je fais partie, de la minorité qui ne suis pas entré dans l'histoire.

     L'écriture est en soit plutôt agréable mais l'intrigue, si tant est qu'il y'en ait une est très plate. Il ne se passe rien d’extraordinaire même si on se laisse emporter dans les souvenirs de notre protagoniste dans les rues de Paris à la 'recherche' de son passé. On y fait la rencontre de personnages intriguant et on espère en apprendre beaucoup sur eux mais que nenni. Ils sont présents durant toute l'histoire,  au second plan, car la principale 'alliée' de notre héro n'est autre que Dannie. Jeune femme qu'il est difficile de cerner tant elle est mystérieuse. Toute cette brochette de personnage ne sert finalement pas à grand chose car il ne se passe strictement rien. A certains moments, on pense que cela va décoller mais non, et c'est bien dommage. Il y avait pourtant de quoi faire.

     Peut être est ce trop subtil pour moi pour en apprécier l'histoire. 
Malgré tout,il se lit parfaitement bien mais on s'y ennuis vite malheureusement. Même la fin, quelque peu évidente ne m'a pas transcendée.

    Pour conclure, je ne pense pas renouer tout de suite avec cet auteur. Je ne vous recommande pas particulièrement ce roman, mais après comme on dit, les goûts et les couleurs ...


  

       

jeudi 6 octobre 2016

Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs










  • Broché: 438 pages
  • Editeur : Bayard Jeunesse (31 mai 2012)
  • Collection : Miss Peregrine


















     Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l'avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d'un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d'enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ». Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s'enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l'île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n'a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s'ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela puisse paraître...





     Tout d'abord, il faut noter le travail éditorial qui est fait sur ce bouquin. Il est tout simplement magnifique, de la couverture en passant par les photos à l'intérieur du livre ainsi que les petites illustrations en bas de chaque pages. Du beau boulot.

     Sans grande surprise, j'ai adoré ce premier tome de Miss Peregrine. Ce livre me faisait tellement envie depuis bien longtemps. Beaucoup de coup de cœur de la part de la blogosphère n'ont fait qu’accroître mon intérêt autour de cette histoire. La bande annonce m'a également poussée à lire ce livre avant de pouvoir me plonger dans le film qui sort prochainement et qui promet d'être énorme!

       L'univers du roman est très bien travaillé. On se laisse emporter par la plume de l'auteur qui nous plonge dès les premières pages dans un univers mystérieux, imaginaire et passionnant. L'histoire, avec comme toile de fond, la seconde guerre mondiale, est plutôt sombre. Les photos vintage et limite angoissante (pour certaines) du roman, accentue la côté angoissant de l'histoire

     L'intrigue est ultra prenante et addictive avec des personnages qui sont, comme le titre l'indique, particuliers.  On y découvre au fil des pages en quoi ils le sont et pourquoi sont ils obligés de se cacher sur cette île. 
Miss Peregrine est au premier abord, une femme austère , froide mais très intrigante. Les enfants le sont tout aussi. On apprend à les connaître, à découvrir leur particularités et leur ressentis sur leur façon de vivre. Jacob, quant à lui, en apprendra beaucoup sur lui et son grand père, ce qui donnera un nouveau sens à sa vie. L'intrigue de l'histoire va crescendo avec un suspens qui fait de même. Tout semble parfait aux pays des particuliers...

     Je n'en dirais pas plus car il me semble bon de se plonger dans ce roman sans trop en savoir afin de découvrir par vous même toute l'histoire et ses rebondissements.

     Pour conclure, je conseille bien évidemment ce roman 'merveilleusement étrange'. Les personnages sont troublants, attachants, émouvants et courageux. Un premier tome qui tient toutes ses promesses et qui donne une seule envie, ce procurer la suite immédiatement afin de poursuivre l'aventure au pays des enfants particuliers.



samedi 1 octobre 2016

Playlist de Septembre ♪



♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫


     Septembre vient de se terminer et il est temps pour moi de vous présenter les musiques qui m'ont accompagnées en cette rentrée.

♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫



Rihanna - Love on the brain




Sarah W Papsun - Whiskey Mike



Slimane - Adieu



Olivia Ruiz - Mon corps mon amour



James Bay - Let it go



Arcadian - Folie arcadienne



Sia - The greatest



♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫

Mais aussi 

Martin Garrix & Bebe Rexha - In the name of love
Jenifer - Mourir dans tes yeux
Shawn Mendes - Treat you better
Selena Gomez - Kill em with kindness
Gavin DeGraw - She sets the city on fire
Imany - Silver Lining

♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫