lundi 5 décembre 2016

Chanson douce de Leïla Slimani








  • Broché: 240 pages
  • Editeur : Gallimard; Édition : 01 (18 août 2016)
  • Collection : Blanche

















     Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame. A travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture.





     J'ai lu ce roman car d'une part il m'a été donné et d'autre part car le premier chapitre m'a beaucoup intrigué.

     Je ne m'attendais pas du tout à une entrée en matière comme ce fut le cas dans Chanson Douce. Ici, nous savons comment se termine l'histoire. Leïla Slimani doit donc nous tenir en haleine afin de nous conter toute l'histoire qui se passe avant le drame.

     La plume de l'auteure est très agréable à lire et réussie à nous maintenir dans le roman tant cette nounou parfaite est intrigante. Tout le monde rêverait d'avoir une 'employée' telle qu'elle. De prime abord, elle semble parfaite pour les enfants mais au fil du livre, nous apprenons à la connaître et l'avis que l'ont s'est fait d'elle change au fur et à mesure jusqu'à limite être dérangé par cette femme qui veut s'accaparer cette famille. Je l'ai trouvé très ambiguë vis à vis du mari. J'avais cette sensation qu'elle jalousait la vie de cette famille. Son passé est aussi très mystérieux. Cette nounou à véritablement deux visages.

     L'intrigue tient bien la route même si j'ai trouvé quelques moments lents. Nos sentiments passent du tout au tout en quelques pages. On sent que quelque chose cloche avec cette femme. Malgré son côté sombre, elle arrive toujours à se sortir de situations embarrassantes tout en continuant de se mettre les enfants dans la poche. On aimerait que les parents ouvrent les yeux afin d'éviter l'inévitable.

     En revanche, je ne me suis attaché à aucun personnages. J'ai été spectateur du début à la fin. Pas d'émotions particulière si ce n'est au début où le roman démarre très fort.

     Pour une première en 'compagnie' de Leïla Slimani, le résultat est plutôt positif. Je ne regrette pas du tout cette lecture et compte bien me pencher sur son précèdent roman. Si vous avez l'occasion de lire ce roman, n'hésitez pas, l'auteure nous emporte dans une vie de famille un peu trop caricaturale malgré tout, qui se trouvera chamboulée par l'arrivée de cette nounou qui ne vous laissera pas de marbre. Je reste malgré tout sur ma faim, car des questions reste en suspend. Pourquoi une telle fin ? Un peu plus de profondeur aurait été bienvenue car Louise reste un personnage, sombre et torturée sans que l'on sache ce qui l'amène à un tel final. Il y avait pourtant matière pour approfondir le cas Louise.





      




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire