vendredi 31 mars 2017

Un zombie dans ma maison de Véronique Cauchy & Annabelle Gormand






  • Poche: 48 pages
  • Tranche d'âges: 6 - 9 années
  • Editeur : Kilowatt (9 janvier 2017)
  • Collection : Les Kapoches












 

     L'arrivée d'un ordinateur dans la famille Cubichou est une révolution ! Julien ne peut plus se passer d'internet, des réseaux sociaux, des blogs et de ses nouveaux "amis". Encore faut-il savoir qui se cache derrière l'écran.




 

      Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions KILOWATT pour l'envoi de ce petit livre pour la masse critique Babélio.

     Ce petit roman, destiné aux jeunes lecteurs, est fort intéressant par son thème abordé, internet. Nous avons tous internet et tentons au mieux de protéger les enfants des dangers que comporte ce fascinant réseau qui nous permet de discuter, de partager et même de rencontrer. 

     Ici, nous sommes dans la peau d'un jeune garçon qui va se rendre compte que l'ordinateur et internet mettent en péril la relation avec son grand frère qui pour ses 14 ans a eu l'heureuse surprise d'avoir - justement - un ordinateur. Mais peut on tout écrire sur internet sans que cela ait des répercussions ? Pas sûr. Et Julien, l'aîné va en faire les frais.

     J'ai beaucoup aimé ce roman qui aborde un sujet très actuel et qui nous concerne tous et encore plus les jeunes utilisateurs surfant sur le net. La dépendance, la solitude ou encore l'addiction sont abordés ici avec le point de vu d'un enfant sur ce que peut provoquer une phrase posté sur un blog ou un réseau social avec les conséquences qui vont avec. 

     Les illustrations sont simples mais utiles car elles permettent selon moi, une meilleure identification aux personnages pour le lecteur. 

     Pour terminer, ce bouquin à l'écriture agréable et facile est à lire car il est utile. Je ferais lire cet ouvrage aux enfants de mon entourage pour obtenir leur avis sur le sujet. Un bouquin qui pousse à réfléchir.
Je note qu'il est juste dommage de ne pas avoir su donner un peu de positivité en ce qui concerne internet car il y a également du bon dans le progrès.



    




vendredi 24 mars 2017

Terminus Elicius de Karine Giebel






  • Broché: 336 pages
  • Editeur : Belfond (3 novembre 2016)
  • Langue : Français











 


      " Ma chère Jeanne,
J'aimerais que vous m'aimiez comme je vous aime.
Mais, pour m'aimer, il vous faut me connaître.
Savoir ce que je suis... Certains diront un monstre.
D'autres chercheront des explications lointaines, surgies de mon passé.
Beaucoup jugeront, condamneront.
Mais qui comprendra vraiment ? Vous, je l'espère.
Hier soir, j'étais avec une autre femme que vous.
Mais je ne suis pas resté longtemps avec elle.

Juste le temps de la tuer... "



 


      Avec Karine Giebel, nous sommes toujours certain de passer un bon moment de lecture. Terminus Elicius, même s'il n'est pas mon préféré aura su me concaincre malgré tout.

     Ici, nous allons suivre Jeanne, qui, lors de ses trajets en trains, entrera en contact via des lettres avec un certain Elicius. Au fur et à mesure, Jeanne apprendra à connaître se mystérieux Elicius et leur correspondance va vite devenirbien plus qu'elle ne l'aurait crut. Elicius qui connait tout de la vie de Jeanne, va devenir une obsession pour celle ci. Mais jusqu'où ira t'elle pour lui ?

     Encore une fois, Karine Giebel arrive à m'emporter dans son univers avec son style toujours percutant. Contrairement à ses autres romans, la tension est bien moins présente. Tout se joue surtout sur la psychologie de Jeanne. Une femme seule, délaissée qui n'a pas une belle image d'elle même.

      L'intrigue est intéressante et prenante même si j'ai eu un peu de mal avec les réactions de Jeanne à certains moments. Il manquait également selon moi d'un petit peu plus d'actions car le roman est un peu répétitif même si l'histoire avance bien.

     Pour conclure, ce roman reste un bon thriller mais bien loin de ce que j'ai pu déjà découvrir de l'auteure avec 'Juste une ombre' ou ' Meurtres pour rédemption'. Une histoire plutôt 'soft' pour une première approche avec l'auteure pour ceux et celles qui voudraient découvrir son style.


lundi 13 mars 2017

Calendar Girl ♣ Janvier de Audrey Carlan







  • Broché: 160 pages
  • Editeur : Hugo Roman (5 janvier 2017)
  • Collection : New Romance
















      Mia Saunders rêve de devenir actrice, elle a quitté Las Vegas où elle vivait avec sa sœur et son père pour s'installer à Los Angeles. Mais elle va devoir revoir ses projets, car Mia a besoin d'argent, de beaucoup d'argent. Elle doit en effet rembourser les dettes de jeu de son père. Un million de dollars. Son ex-petit ami est celui qui a prêté de l'argent à son père, l'a fait tabasser et l'a envoyé à l'hôpital où il est dans le coma. Bref, il faut qu'elle protège son père et sa petite sœur qui est la prochaine sur la liste de Blaine. Elle ne voit qu'une issue, contacter sa tante qui possède une agence d'escorts. Celle-ci, trop heureuse de pouvoir aider sa nièce, lui propose un accord. Elle sera l'escort d'un homme différent par mois pendant un an. Chaque contrat lui rapportera 100 000 dollars. La jeune femme accepte et se prépare donc à sillonner les États-Unis et à rencontrer les hommes qui s'offrent ses services.

De mois en mois, nous allons suivre Mia dans ses différentes missions. Une Mia déterminée, sexy, drôle et généreuse. Une Mia qui s'est promis de ne pas tomber amoureuse, mais qui aura du mal tenir sa promesse.

Mia relèvera-t-elle le défi de sauver sa famille ?















      Je reviens aujourd'hui avec une lecture qui ne fait pas partie de mon genre de prédilection mais comme il est en ma possession car ma soeur et ma mère on adorées ce roman je l'ai donc emprunté.

      Cette lecture confirme que ce n'est pas du tout ce que je préfère mais je pense également que je ne suis pas le public concerné par ce genre de roman. Ceci explique peut être cela.

      Je n'ai pas détesté mais cela n'a pas été la folie non plus. Ici, les ingrédients sont basiques aux styles romance avec de l'amour et surtout du sexe encore qu'ici cela soit plutôt soft. Pas que le sexe me dérange dans les romans mais s'il n'y a pas d'histoire de fond, cela n'a aucune utilité. C'est ce qui sauve Calendar Girl, car l'intrigue qui va relier les 12 romans ensemble peut être intéressante en plus d'avoir une héroïne très attachante. En milieu de roman, je ne pensais pas du tout lire la suite de ses aventures mais la fin m'a beaucoup touchée et il est donc fort probable que je lise la suite.

     L'écriture est simple, fluide et plutôt prenante avec des chapitres courts. Le tout ne manque pas de rythme. L'auteure va directement à l'essentiel ce qui évite les sempiternelles longueurs. J'ai quand même trouvé les personnages légèrement caricaturales.

      Pour terminer, Calendar Girl est une lecture parfaite pour se détendre. C'est léger et non prise de tête. Un roman idéal à lire entre deux romans.