vendredi 14 avril 2017

Réparer les vivants de Maylis de Kerangal






  • Poche: 304 pages
  • Editeur : Folio (13 mai 2015)
  • Collection : Folio











 


  
     "Le coeur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps." Réparer les vivants est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de geste, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le coeur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.
 
 
 
 
 
 
     Après avoir entendu beaucoup de bons échos de ce roman , je me devais de le lire tant le résumé est ultra tentant et je fais parti de ceux pour qui ce roman a été une bonne lecture sans être un coup de coeur.

     De prime abord, j'ai  été dérouté par la plume de l'auteure et ses phrases de quinze kilomètres. C'est bien la première fois que je lis un livre écrit de cette façon là.
Une fois adapté à cette écriture, je me suis laissé emporté par Maylis de Kerangal, qui nous emporte dans son univers où le thème du don d'organes est traité de façon brutale pour les parents de Simon, qui, victime d'un accident de la route va se retrouver dans le coma et qui ne vie maintenant, que grâce aux machines de l’hôpital. Vient maintenant la question du don d'organes. Une discussion importante de son vivant que tout le monde n'a pas et les parents de Simon vont devoir prendre la décision à la place de leur fils.

Une mort pour la vie ?!

     J'ai beaucoup apprécié cette histoire poignante qui aborde de façon clair et précise ce qu'est le don d'organes et l'importance du don. Je me suis senti proche des personnages car le roman touche tout le monde car nous sommes tous concernés.
 
     Les parents perdus face à la question du don. 
     Le médecin qui tente de rassurer au mieux sur le processus des prélèvements. 
     Tout y est abordés, aussi dur que cela soit, mais l'auteure rend la chose plus 'jolie' avec sa façon d'amener les choses, de les décrire...

     Ce roman, en plus d'être touchant, réel et passionnant,  permet d'expliquer l'importance du don d'organes. Ce livre est un bon moyen d'aborder un sujet qui peut sembler tabou pour certaines personnes.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire